Neuro-orthopédie


Le 02/12/2022 de 08:00 à 09:30


Retour Session

CO128

Prothèse de hanche chez le patient hémiplégique spastique : étude rétrospective de 26 patients opérés à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches

Clara Croppi (Garches, France), Domicile Hollier-Larousse (Garches, France), Fabien Calé (Garches, France)

Objectif : Chez le patient hémiplégique, la dégradation de l’articulation coxo-fémorale peut devenir une problématique majeure entrainant une perte d’autonomie que ce soit dans le cadre d’une arthrose préexistante et aggravée par les déformations du membre hémiplégique, d’une arthrose de novo, ou à la suite d’une fracture.
Il existe pourtant des réticences à recourir à l’arthroplastie totale de hanche. Les craintes de l’infection ou de la luxation sont souvent évoquées pour justifier une abstention chirurgicale.
Nous avons étudié une série des 6 dernières années à Garches d’arthroplastie totale chez le patient hémiplégique spastique

Matériel/Patients et méthodes : 26 patients ont été opérés dans ce contexte depuis 2015. La prothèse était posée par abord antérieur. Le choix d’implant double mobilité était systématique hormis pour 3 patients de moins de 45 ans qui ont bénéficié d’implant céramique. Des ténotomies ont été associées dans 11 cas (42%) pour corriger les déformations associées. Le suivi moyen était de 45,22 mois [36,99– 64,06] ; SD = 22,25.
 

Résultats : 96% des patients ont récupéré une indolence complète coxo-fémorale. L’autonomie à la marche a été préservée pour l’ensemble des patients et améliorée avec une diminution du niveau d’aide technique dans 8 cas (31%).
On retrouve 5 complications : 2 luxations et 3 fractures péri-prothétiques, dont 3 ont nécessité une reprise. Aucune infection de site opératoire n’a été retrouvée

Discussion - Conclusion : L’arthroplastie totale de hanche est une option thérapeutique validée dans la prise en charge du patient hémiplégique spastique. Elle nécessite une surveillance rapprochée pour prévenir le risque de complications mécaniques et le réveil d’une éventuelle spasticité

Mots clés : PTH, hémiplégie, spasticité, neuro-orthopédie