Communication Affichée: Maladies neuro-musculaires


Le 01/12/2022 de 09:00 à 10:30


Retour Session

P061

Intoxication au protoxyde d'azote : évolution clinique et fonctionnelle à propos d'une série de 12 cas.

Aya GUEDDA (Saint Denis, France), Philippe LAGNAU (Saint Denis, France), Emna MANIS (Saint Denis, France), Marc SEVENE (Saint Denis, France), Elise DAVOINE (Saint Denis, France), Nicolas TURMEL (Saint Denis, France)

Objectif : Décrire l'évolution clinique après prise en charge en rééducation des patients hospitalisés après intoxication chronique au protoxyde d'azote (NO)

Matériel/Patients et méthodes : Etude rétrospective, descirptive, monocentrique de janvier 2021 à Avril 2022. Patients majeurs, hospitalisés pour intoxication chronique au protoxyde d'azote, avec atteinte neurologique secondaire. Recueil des données cliniques (âge, sexe...) et paracliniques (IRM, EMG, biologie...) à partir des dossiers informatisés.

Résultats : Douze patients ont été inclus (7 femmes et 5 hommes), d'une moyenne d'âge de 21 ans, dont la consommation de NO était de 50 à 250 cartouches par jour sur une durée allant de 3 mois jusqu'à 4 ans. Le bilan initial retrouvait un déficit moteur chez les 12 patients (prédominant sur les releveurs du pied) et un déficit sensitif épicritique et profond des membres inférieurs. Une atteinte des membres supérieurs était notée chez 6/12 patients. Une myélite cervicale était retrouvée chez 50% des patients après IRM cervicale et tous les patients avaient une polyneuropathie sensitivo motrice à l'EMG, prédominant aux membres inférieurs.
Après une durée d'hospitalisation moyenne de 45 jours, il persistait un déficit sensitif profond chez 8/12 patients et un déficit moteur pincipalement sur les releveurs du pied pour 6/12. Sur le plan fonctionnel, 3 patients sont sortis avec une attelle de releveur, 3 avec une canne simple, un avec déambulateur et un avec fauteuil roulant manuel.

Discussion - Conclusion : La consommation chronique de NO semble être responsable de séquelles sensitivo-motrice sévères malgré une prise en charge mutlidisciplinaire en rééducation. Nécessité probable d'une coordination des soins pour limiter ces intoxications chroniques sévères.

Mots clés : Protoxyde d'azote, Intoxication, atteinte neurologique, addictologie

Liens d'intérêts : Aucun