Communication Affichée: Maladies neuro-musculaires


Le 01/12/2022 de 09:00 à 10:30


Retour Session

P052

Intérêts d'un programme de rééducation spécifique pour les patients présentant un syndrome de Cushing

Emilie SAVATIER (LYON, France), Margaux Buffe-Lidove (LYON, France), Gérald RAVEROT (Lyon, France), Stéphane DRION (LYON, France), Alexandre Schmitt (LYON, France), Laurence Havé (LYON, France)

Objectif : Le syndrome de Cushing, causé par un excès chronique de glucocorticoïdes, est responsable de manifestations ubiquitaires : musculaires, ostéo-articulaires, musculo-tendineux, cardio-vasculaires, nutritionnelles, cognitives, psychologiques, dont l'impact sur la qualité de vie est majeur, tant au moment du diagnostic qu'après des années de rémission. Un programme de rééducation spécifique de 3 semaines a été proposé à des patients en rémission d'un syndrome de Cushing. L'objectif était d'évaluer l'impact de ce programme sur la qualité de vie, ainsi que les effets physiques et cognitifs.
 

Matériel/Patients et méthodes : Nous avons conduit une étude rétrospective analysant l’évolution à 3 mois du programme de rééducation des paramètres suivants : qualité de vie, force musculaire, extensibilité, endurance, équilibre, fonctions cognitives, signes anxio-dépressifs.
 

Résultats : L’étude des dossiers des 22 patients, hospitalisés entre juillet 2020 et janvier 2022, a montré une amélioration statistiquement significative entre le J1 du programme et le suivi à 3 mois : pour les composantes physique et mental de la SF-36 physique et mental (p<0,05), l’extensibilité, l’endurance et la force musculaire.
 

Discussion - Conclusion : La qualité de vie des patients atteints d’un syndrome de Cushing reste altérée même en période de rémission. Ce programme de rééducation spécifique ciblant les différentes problématiques physiques, cognitives et psychiques permet d’améliorer de façon significative la qualité de vie des patients. Les prochaines études viseront à optimiser la stratégie de rééducation au décours d’un syndrome de Cushing en évaluant la pérennité des résultats obtenus et la nécessité de compléter ce programme et les modalités de suivi.
 

Mots clés : syndrome de Cushing, SF-36, qualité de vie, programme de rééducation