Communication Affichée: Appareillage : Amputés


Le 01/12/2022 de 17:00 à 18:30


Retour Session

P035

Un déambulateur avec support partiel du poids du corps, sans appui des membres supérieurs: une étude de cas
 

Guy Letellier (Nantes, France), Audrey Parent (Montréal, Canada), Julie Lachapelle (Montréal, Canada), Pierre Marois (Montréal, Canada), Josée Larochelle (Montréal, Canada), Abolfazl Mohebbi (Montréal, Canada), Laurent Ballaz (Montréal, Canada)

Objectif : Chez les enfants ayant de faibles capacités locomotrices, l’utilisation d’un déambulateur nécessite un effort important des membres supérieurs pour supporter une partie du poids du corps. Avec un déambulateur quatre roues, l’enfant peut également adopter une stratégie motrice s’éloignant de la marche pour augmenter sa vitesse de déplacement. Cette étude de cas évalue le patron de marche lors de l’utilisation d’un déambulateur quatre roues intégrant un système de support partiel du poids du corps (SPPC), sans appui-bras (Homy, Ora-médical).

 

Matériel/Patients et méthodes : Les paramètres spatio-temporels et la cinématique de la marche d’une enfant de 6 ans avec une paralysie cérébrale (GMFCS-III, masse: 27kg, taille: 117,5cm) ont été mesurés à vitesse confortable et rapide. Ces mesures ont été réalisées avec le déambulateur conventionnel de l’enfant et celui permettant un SPPC (30%).
 

Résultats : À vitesse confortable, la longueur de pas (droite : -0,13m et gauche : -0,20m) et la vitesse (-0,19m/s) étaient inférieures avec le déambulateur permettant un SPPC comparativement au déambulateur conventionnel. À vitesse rapide, l’enfant a augmenté sa vitesse de marche (+0.37m/s) tout en maintenant un patron de marche avec le déambulateur permettant un SPPC, alors que des phases d’envol étaient observées avec le déambulateur conventionnel. 

Discussion - Conclusion : Avec un déambulateur quatre roues intégrant un SPPC, l’enfant a pu augmenter sa vitesse de marche et a maintenu un patron de marche, sans utiliser d’appui-bras. Ces résultats préliminaires suggèrent un potentiel de réadaptation avec des exercices spécifiques à la marche visant des exercices en puissance et favorisant la fonction des membres supérieurs.
 

Mots clés : marche, appareillage, enfant, support, paralysie cérébrale, 

Liens d'intérêts : Parent A est Responsable scientifique chez Ora médical