Responders and non-responders in cognitive rehabilitation (WFNR)


Le 01/12/2022 de 17:00 à 18:30


Retour Session

CO033

Stimulation magnétique transcrânienne chez un patient gaucher aphasique suite à un AVC droit : modèle SCED de l'évolution clinique et modifications électrophysiologiques induites

Sophie ARHEIX PARRAS (Bordeaux, France), Mathilde Du Puy De Goyne (Bordeaux, France), Grégoire Python (Genève, Suisse), GLIZE Bertrand (Bordeaux, France)

Objectif :  Après un AVC, environ un tiers des patients présenteront une aphasie, souvent liée à une atteinte de l’hémisphère gauche. Si le traitement de référence pour la récupération repose sur l’orthophonie, la modulation de l’activité corticale à l’aide de stimulations magnétiques transcrâniennes (TMS) ouvre de nouvelles perspectives de récupération. A l’aide d’un modèle SCED(Single Case Experimental Design), nous observerons quels sont les bénéfices cliniques et les modifications EEG/ERP retrouvés après des stimulations inhibitrices du gyrus frontal inférieur gauche pour un patient aphasique gaucher présentant une lésion droite (Figure1.a), suivant le principe de rééquilibrage de la balance inter-hémisphérique, adapté au profil atypique de notre patient.

Matériel/Patients et méthodes : Il s’agit d’une étude randomisée sur la ligne de base(Figue1.b). Le protocole durait 6semaines, à raison de 3sessions par semaine durant lesquelles une tâche de dénomination d’images était réalisée. Après la ligne de base, le patient a bénéficié de stimulations inhibitrices (theta burst continue) visant la pars triangularis du gyrus frontal inférieur gauche à chaque session durant 2semaines. Un enregistrements EEG a été réalisé chaque semaine.

 

Résultats : Les performances cliniques diminuent à partir de l’introduction de la stimulation magnétique(Figure1.c). Nous retrouvons, après 2semaines de stimulations, des modifications électrophysiologiques dans une fenêtre temporelle cruciale pour les processus langagiers, correspondant aux processus lexico-phonologiques(Figure1.d).

Discussion - Conclusion : Le principe classiquement appliqué de rééquilibrage de la balance interhémisphérique n’était pas la meilleure approche pour notre patient, soulignant l’importance de l’individualisation des protocoles de TMS, en prenant en considération les caractéristiques cliniques comme l’hémisphère langagier dominant mais aussi le site et la taille de la lésion.

Mots clés : aphasie, stimulation magnétique transcranienne, TMS, AVC, SCED, EEG, potentiels évoqués reliés, ERP